DIX conseils importants pour bien choisir un THÉRAPEUTE ou un COACH afin d’atteindre vos objectifs


* Texte traduis de l'anglais par Sarah Béliveau, Trad. Article paru en anglais dans le magazine Brainz


Chaque fois que je rencontre un nouveau client, la première question que je pose est la suivante : « Quels sont les gestes que vous avez concrètement posés, le cas échéant, pour tenter de résoudre vos problèmes? » Je suis toujours surprise par le nombre de personnes qui me répondent qu’elles n’ont pas réussi à trouver un thérapeute ou un coach qui leur convenait.

Lorsque nous sommes dans une période de transition professionnelle ou de changements de vie importants, nous comprenons rapidement que nous avons besoin d’aide pour jongler avec les différents aspects du processus (émotionnels, physiques, psychologiques, financiers). C’est pourquoi trouver les bonnes personnes pour nous épauler durant ces moments est l’une des clés de la réussite.

Mon travail auprès de nombreux clients au cours des dernières années m’a permis d’élaborer un guide en dix étapes pour vous aider à bien choisir le professionnel qui vous accompagnera.

1. Pour établir une base de référence, faire la liste des personnes avec qui vous avez travaillé par le passé et qui vous ont permis d’atteindre des résultats positifs.

Pensez à ce qui a, selon vous, contribué à une réussite avec ces personnes en vous posant quelques questions simples :

*Était-ce leur façon de se comporter?

*Que s’est-il passé durant le ou les échanges qui a contribué au succès?

*Était-ce les choses que cette personne a dites?

*Était-ce quelque chose que cette personne a fait, son approche, son ton de voix?

*Qu’est-ce qui a eu le plus d’impact sur vous?

Si vous n’avez jamais cherché d’aide auparavant, interrogez un ami, un collègue ou un membre de la famille à propos de leur propre expérience. Si, comme plusieurs, vous avez l’impression que vous n’avez jamais trouvé la bonne personne pour vous aider, il est possible que vous vouliez aller trop vite ou que vos attentes ne soient pas réalistes.

Il se peut également que vous ayez des croyances inconscientes profondément ancrées qui font obstacle à votre motivation.

· Rien ne fonctionne avec moi, je suis un cas particulier

· Je suis trop vieux/vieille pour changer, c’est trop ancré en moi

· Le changement ne dure pas

· Je ne suis pas bon juge pour les autres

· Je ne crois pas en la thérapie

· Je n’ai pas vraiment besoin d’aide

· Les gens qui demandent de l’aide sont faibles, etc.

Si l’un ou plusieurs des points ci-dessus vous semblent familiers, je vous encourage à commencer par modifier ces croyances préenregistrées. Cela vous aidera à atteindre vos objectifs actuels en matière de changement. Essayez de remettre en question ces croyances que vous avez en vous :

· Comment en arrivez vous à la conclusion que cette croyance est vraie?

· Cette croyance pourrait-elle être fausse ou partiellement fausse?

· Si vous pouviez choisir une croyance aidante pour remplacer une croyance préconçue, quelle serait-elle?

· Que pourriez-vous gagner en remplaçant cette croyance limitante en croyance aidante?

· Si un ami vous confiait qu’il avait lui-même cette croyance limitante, que lui diriez-vous?

2. Déterminer ses besoins.

Je me rappelle, lorsque j’ai commencé ma propre transformation, je voulais tellement de choses : perdre du poids, devenir sobre, avoir plus d’énergie, faire une détox de mon corps, devenir plus stable émotionnellement, etc. Une fois que vous avez fait la liste de ce que vous voulez changer, vous pouvez commencer à parler à des praticiens pour voir quelle personne possède les compétences pour répondre à vos besoins particuliers. Parfois, un nutritionniste et un entraîneur personnel peuvent ensemble vous aider à avoir plus d’énergie, chacun à leur manière. Les deux ont leur importance. L’une des questions que je pose toujours à un nouveau praticien est « Maintenant que je vous ai décrit ce que j’aimerais accomplir et ma situation, de quelle façon pouvez-vous contribuer à ma réussite? ». La réponse donne une idée de l’approche à laquelle vous pouvez vous attendre.

3. Comprendre qu’il n’existe pas une approche de coaching ou une thérapie unique pour résoudre TOUS vos problèmes.

Si un spécialiste vous dit qu’il peut vous aider à résoudre tous vos problèmes, courez… et vite! Bien qu’il soit vrai que certaines approches offrent un large spectre de possibilités et puissent couvrir plusieurs de vos besoins, chaque praticien possède son champ d’expertise ainsi que ses limites. Tenez-vous loin des gens qui agissent comme des « gourous » et qui vous suggèrent de travailler uniquement avec eux, à moins que vous ne souffriez d’une condition physique ou psychologique particulière qui nécessite ce type d’aide.


4. Utiliser les recommandations d’amis de confiance, qui ont vécu une expérience positive avec un praticien est un bon départ.

Vous pouvez demander à vos amis de quelle façon ils ont bénéficié des services de la personne qu’ils vous recommandent et comment s’est globalement déroulé l’expérience avec cette personne. Lorsque vous rencontrez un praticien pour la première fois, il est toujours bon de mentionner qui vous a recommandé, le cas échéant. Vous pourriez dans certains cas profiter d’un meilleur prix, mais cela permet surtout de briser la glace et d’établir une sorte de connexion qui peut aider à faciliter les premières séances. De plus, cette personne pourrait aussi vous suggérer d’autres professionnels de confiance pour vous aider à trouver les différentes ressources dont vous avez besoin.


Par exemple : Admettons que vous allez rencontrer un spécialiste en médecine ayurvédique, vous pourriez lui demander s’il connaît un bon avocat, ostéopathe, etc. La plupart du temps, les praticiens compétents et dignes de confiance connaissent d’autres praticiens compétents et dignes de confiance. Et, parce que votre thérapeute vous connaît, il sera plus en mesure de vous recommander un autre thérapeute qui vous conviendra. Ainsi, vous arriverez à bâtir doucement votre petit groupe de soutien.

Vous pourriez aussi considérer l’échange de services, si cela se prête à votre situation. Par exemple, un comptable pourrait offrir ses services à son thérapeute en échange de séances.


5. Être clair à propos des résultats auxquels vous vous attendez et faire confiance au processus.

Cet aspect est essentiel, car il vous permet d’établir des attentes raisonnables. Lorsque je vais chez le massothérapeute, je dis toujours : « Fais ce que tu sais faire de mieux », parce que j’ai appris que lorsqu’on laisse les gens exploiter leurs forces, on obtient beaucoup plus de leur part. Lorsque vous interrogez un nouveau thérapeute, entraîneur ou autre, demandez-lui quel est son domaine d’expertise. Pourquoi est-il réputé ou quel genre de client a eu le plus de succès avec ses services?

6. Choisir la personne qui vous convient le mieux, même si elle se trouve à l’autre bout du monde (si la rencontre en personne n’est pas essentielle).

Grâce aux technologies actuelles en matière de communication, il est possible de choisir parmi un plus grand nombre de spécialistes, peu importe où ils se trouvent sur la planète! Je travaille personnellement avec des clients de partout dans le monde sans pour autant ressentir que la distance est un problème. N’ayez pas peur des services en ligne ou des praticiens qui possèdent moins d’expérience. Les nouveaux praticiens sont parfois les plus passionnés et les plus motivés à vous aider. Ils peuvent vous convenir parfaitement et à moindre coût.


7. Demander un échéancier clair.

Vous êtes en droit de demander à votre praticien de vous donner une idée de la durée des services requis, à la lumière de l’expérience d’autres clients qui l’ont consulté pour des raisons similaires. Cela vous aidera à mieux connaître l’étendue du rôle de cette personne dans votre transition. Soyez raisonnable dans vos attentes et planifiez une réévaluation après un certain temps au cours du processus.

8. Demander quelle est la meilleure façon de communiquer avec votre praticien entre les rencontres.

Déterminez les limites des communications en dehors de vos séances. Certains spécialistes publient des balados, des vidéos et d’autres ressources auxquelles vous pouvez accéder entre les rencontres pour vous garder en action. Les balados, les articles de blogue, les groupes sur les réseaux sociaux sont aussi un bon moyen de vous créer un réseau d’aide.

9. Être prêt à quitter votre coach ou thérapeute lorsque vous sentez que vous avez tiré le maximum des compétences de cette personne (ou lorsque le spécialiste considère qu’il est allé au bout de ce qu’il avait à vous offrir).

Ceci est un scénario fréquent et est tout à fait normal. J’ai connu une cliente qui a dû mettre fin à ses leçons de piano, car son professeur considérait qu’elle avait atteint le maximum de ses capacités et qu’elle ne pouvait plus progresser. Je lui ai expliqué que ce n’est pas elle qui avait atteint sa limite, mais plutôt son professeur. Ce dernier était arrivé au bout de ses compétences, mais elle n’était pas au bout de ses capacités. Elle a donc trouvé un autre professeur qui lui a permis de progresser davantage. Parfois, même le meilleur membre de l’équipe ne peut plus nous aider à avancer. Nous devons être en mesure de mettre fin à la relation en toute transparence et dans l’ouverture d’esprit. Un vrai professionnel comprendra et ne laissera jamais son égo faire obstacle au processus.

10. S’assurer que les membres de votre équipe possèdent des compétences complémentaires et qu’ils ont à cœur vos intérêts.

Pensez complémentaire et non contradictoire! Par exemple, vous ne consulteriez pas quelqu’un pour vous aider à devenir enceinte pendant que vous vous faites suivre par un spécialiste de la perte de poids! Cela va de soi, dans ce cas. Lorsque vous avez des objectifs contradictoires, vous risquez de ruiner vos efforts ou d’empirer votre situation, ce qui peut mener à de la confusion. Le but est de s’assurer que le tout soit cohérent avec votre objectif principal et de pouvoir identifier clairement ce que chaque membre de l’équipe peut apporter comme contribution et à quel prix.


EN CONCLUSION…

FAITES-vous CONFIANCE et faites confiance au processus! Vous choisirez les bonnes personnes pour répondre à vos besoins. AYEZ CONFIANCE en la personne que vous avez choisie et en votre instinct. La confiance est toujours la base. De plus, avec différentes personnes dans votre équipe, vous serez en mesure de comparer les attitudes, les résultats, et la façon dont vous vous sentez en compagnie de chacune d’elles. Soyez ouvert à sortir de votre zone de confort et demandez-le! C’est réellement ainsi que vous grandirez le plus rapidement. Assurez-vous de choisir des gens qui vous mettront au défi en respectant votre personnalité et VOS objectifs.

Si vous désirez savoir si mon approche vous convient, j’offre une consultation gratuite de 30 minutes aux intéressés… Je serai également heureuse de répondre à toutes vos questions comme indiqué ci-dessus. :)

Janylene Turcotte

Cl Hyp, ACC, Hypnocoach, RTT Therapist

jt@hypnocoach.ca

16 vues0 commentaire